Le décrochage scolaire en ligne de mire
AXA Lyon et l’UNIFI ont mis en place un partenariat en 2010. Cette nouvelle université de la finance propose de former des jeunes sortis du système scolaire avant l’heure.
Philippe Colombet, Responsable Recrutement chez AXA Particuliers Professionnels Sud Est, nous en dit plus.

1. En 2010, vous avez conclu un partenariat avec l’UNIFI. Pouvez-vous nous parler de ce dispositif ?

Jean Noël Barrot et Rodolphe Pedro de l’UNIFI m’ont contacté l’an dernier, pour contribuer à cette initiative. Rodolphe Pedro, PDG à la tête d’une société de gestion de patrimoine, a créé une université d’un tout autre genre : un établissement qui favorise l’insertion durable de jeunes non qualifiés en leur donnant la possibilité d’accéder à un métier de la finance auquel, sur le papier, ils n’auraient pas eu accès. Les jeunes suivent une formation de 6 mois en alternance, à mi-temps en entreprise, en temps que conseillers financiers.
AXA France région Sud-Est ne pouvait passer à côté de cette opportunité. Nous sommes donc devenus partenaires de l’UNIFI en fin de parcours des jeunes de la première promotion. Nous avons retenu, en CDI, 15% des jeunes de cette promotion, qui ont intégré le cursus de formation des commerciaux d’AXA France, avec des cours intensifs sur 7 semaines.

2. Quelles sont les raisons de votre engagement dans ce projet ?

Notre engagement dans ce projet a du sens. Parce que le Groupe AXA agit depuis longtemps pour l’égalité des chances et que ce projet donne l’occasion à des jeunes sortis du système scolaire de mettre un pied à l’étrier. Mais aussi parce que nous recrutons : le secteur des assurances recrutera 10 000 personnes en 2011 et le secteur bancaire 40 000. De nombreux métiers sont en pénurie de main d’oeuvre et les commerciaux terrain sont très recherchés.

3. Quel bilan tirez-vous de ces recrutements aujourd’hui ?

Mener ce partenariat constitue un vrai challenge car les jeunes dont nous parlons sont éloignés de nos standards habituels. Ils sont généralement sortis du système scolaire très tôt et sans diplôme.
Et pourtant, ces jeunes doivent être capables de conquérir une clientèle nouvelle et de la fidéliser. Cette première expérience soulève donc la question de l’implication des entreprises, comme acteurs dans la construction de cette formation. Celle-ci doit être en parfaite adéquation avec les besoins et attentes des entreprises du secteur susceptibles de recruter ces jeunes.
L’UNIFI souhaite ouvrir un site dans le 93 cette année. Je serais ravi d’être le promoteur de cette initiative méritoire dans le cadre de sa démultiplication en Ile-de-France au sein d’AXA. Donnons les moyens à ces jeunes motivés de pouvoir réussir.

Advertisements